and Emigrants to America

Mijn vlakke land / Le Plat Pays

         Back to:
• –»  Why these 11 choices
• –»  Jacques Brel

         See also:
• –»  Le port d’Amsterdam
• –»  Marieke

         Videos:
• –»  Mijn vlakke land
• –»  Le plat pays
• –»  Le port d’Amsterdam
• –»  Marieke

Le plat pays (French) or in Dutch Mijn vlakke land is a song by the Belgian singer Jacques Brel, who performed the song in both languages.

The success encountered in Paris by his Swiss mentor friend Jean Villard Gilles’ “La Venoge”, about an unknown little river, inspired and encouraged him to write the song.

The flat country referred to in the song is West Flanders, the region in Belgium from which his family originated. It is a region with many open fields and few trees. Because this landscape is rather typical not only of the West Flanders, but of large swathes of the Low Countries, the Dutch version of the song is popular in the Netherlands.
The Frenchlyrics are by Jacques Brel, the Dutch lyrics by Ernst van Altena.

Le Plat Pays

Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague
Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues
Et de vagues rochers que les marées dépassent
Et qui ont à jamais le cœur à marée basse
Avec infiniment de brumes à venir
Avec le vent de l’est écoutez-le tenir
Le plat pays qui est le mien

Avec des cathédrales pour uniques montagnes
Et de noirs clochers comme mâts de cocagne
Où des diables en pierre décrochent les nuages
Avec le fil des jours pour unique voyage
Et des chemins de pluie pour unique bonsoir
Avec le vent d’ouest écoutez-le vouloir
Le plat pays qui est le mien

Avec un ciel si bas qu’un canal s’est perdu
Avec un ciel si bas qu’il fait l’humilité
Avec un ciel si gris qu’un canal s’est pendu
Avec un ciel si gris qu’il faut lui pardonner
Avec le vent du nord qui vient s’écarteler
Avec le vent du nord écoutez-le craquer
Le plat pays qui est le mien

Avec de l’Italie qui descendrait l’Escaut
Avec Frida la Blonde quand elle devient Margot
Quand les fils de novembre nous reviennent en mai
Quand la plaine est fumante et tremble sous juillet
Quand le vent est au rire quand le vent est au blé
Quand le vent est au sud écoutez-le chanter
Le plat pays qui est le mien.

Mijn vlakke land

Wanneer de Noordzee koppig breekt aan hoge duinen
en witte vlokken schuim uiteenslaan op de kruinen,
wanneer de norse vloed beukt aan het zwart basalt
en over dijk en duin de grijze nevel valt
wanneer bij eb het strand woest is als een woestijn
en natte westewinden gieren van venijn,
dan vècht mijn land…Mijn vlakke land…

Wanneer de regen daalt op straten, pleinen, perken,
op dak en torenspits van hemelhoge kerken,
die in dit vlakke land de enige bergen zijn,
wanneer onder de wolken mensen dwergen zijn,
wanneer de dagen gaan in domme regelmaat
en bolle oostenwind het land nóg vlakker slaat,
dan wacht mijn land…Mijn vlakke land…

Wanneer de lage lucht vlak over het water scheert,
wanneer de lage lucht ons nederigheid leert,
wanneer de lage lucht er grijs als leisteen is,
wanneer de lage lucht er vaal als keileem is,
wanneer de noordewind de vlakte vierendeelt,
wanneer de noordewind er onze adem steelt,
dan kraakt mijn land…Mijn vlakke land…

Wanneer de Schelde blinkt in zuidelijke zon
en elke vlaamse vrouw flaneert in zon-japon
wanneer de eerste spin z’n lentewebben weeft
of dampende het veld in juli-zonlicht heeft,
wanneer de zuidewind er schatert door het graan,
wanneer de zuidewind er jubelt langs de baan,
dan juicht mijn land…Mijn vlakke land…